jeudi , octobre , 19 2017

11 nouveaux gènes pouvant jouer un rôle dans la maladie d'Alzheimer ont été découvert grâce à une grande étude internationale organisée par l'International Genomics Alzheimer's Project (IGAP).10 gènes sont déjà identifiés depuis 2009. On peut désormais en ajouter 11 à la liste, et bientôt peut-être 13 de plus, qui sont pour l'instant en attente de validation. Ces nouvelles données ont été découvertes par l'observation de données génétiques de plus de 74 000 patients de 15 pays.
Selon une étude anglaise réalisée en Angleterre dans les années 90, on aurait du attendre un taux de démence de 8.3% chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Or une nouvelle étude a estimé ce taux à 6.2%. Cette tendance positive a aussi été suggérée par des études réalisées en Europe du Nord. Cette diminution pourrait s'expliquer, entre autres, par une amélioration du niveau scolaire en 20 ans ou par une meilleur contrôle des facteurs de risques cardiovasculaires. Cette tendance doit être confirmée par d'autres études mais on peut raisonnablement penser que des estimations plus alarmistes sont très peu probables.
Une étude française présentée lors du congrès mondial sur la MALADIE D'ALZHEIMER réalisée auprès de retraités affiliés au Régime social des indépendants montre que l'âge à la retraite pourrait influencer le risque de maladie. Selon ces travaux, en repoussant l'âge de la retraite de 60 à 65 ans, le risque de maladie d'Alzheimer diminuerait de 15%.
Ces résultats doivent être affinés mais une interprétation est que le maintien d'activités intellectuelles stimulantes pourraient offrir une protection contre la maladie d'Alzheimer.

LES SITES DE RECRUTEMENT

Retrouvez les coordonnées des centres de mémoire


COLLABORATION EXTÉRIEURE

Chercheurs, représentants d'un laboratoire de recherche ?


 FAQ
Les questions les plus fréquentes